30 décembre 2013

Viol à l'arraché (Patrice Blanchot)

Résumé :
Un groupe d'amis réunis pour quelques jours. De l'alcool. Des sentiments ambigus. Et puis un drame.
Cela faisait dix ans qu'on s'était perdu de vue. Oui dix ans. Nous étions au collège, insouciants. Et nous nous retrouvons là réunis pour un week-end, comme au bon vieux temps. Nous avons beaucoup ri, et beaucoup bu. Et puis on l'a retrouvée. Un matin. Morte. Enfin pas vraiment. Ce qui est sûr c'est que le coupable est parmi nous. Et il faut qu'on le trouve...

Mon avis :
L'histoire est racontée par Olivier. Il vit au Canada depuis quelques temps.
Yann lui a envoyé un mail, lui demandant si des retrouvailles avec toute la bande du collège l'intéressait. Avec son taf et la distance, pas facile de trouver le temps. Mais il est facile à convaincre, Olivier. Il prend le premier vol dispo et retrouve enfin ses vieux amis.
Il y a Yann, donc. L'organisateur. A l'époque du collège, il était le rigolo, l'agitateur de la bande. Mais il avait (a toujours) un physique assez ingrat. Pas de flirt connu.
Il y a Salim, le beau gosse toujours aussi beau gosse. Et Sabrina. Ces trois là étaient inséparables. Et l'alchimie prend toujours.
Y'a pas à dire, ces trois là, je les ai adorés, j'ai aimé leur relation passé, l'ambiguïté de leurs sentiments, ces rapprochements poussés mais finalement pas tant que ça. De vrais gamins timides, c'était limite mignon à lire !
Et puis Momo, Sacha, Amandine et tous les autres.

Le 1er soir, ça y est, c'est la beuverie, ils sont tous rapidement torchés.
Et c'est au réveil que le drame est arrivé. L'une des filles est retrouvée inconsciente...
L'ambiance est complètement plombée, lourde. Tout le monde tire la tronche, plus personne n'a envie de faire la fête. Retrouvailles de merde...

On apprend vite que la victime a été violée. Ho non, pas maintenant, pas ce soir là. Non. Il y a 10 ans.
Elle a laissé une lettre là, dans le jardin. Visiblement, le violeur est parmi la petite bande si soudée et heureuse.

Olivier nous dresse alors un portrait de chacun d'entre eux. Pas forcement gratifiant pour certains, très flatteur pour d'autres. On a droit à ses souvenirs du collège, à toute la bande qui s'amuse, qui se découvre, qui expérimente... Olivier a beau chercher, il ne voit vraiment pas lequel de ses copains aurait pu faire un truc aussi atroce... Il y en a bien deux pour lesquels il émet quelques doutes, mais rien de vraiment fiable, que des suppositions...

Ses réflexions se tiennent, à sa place on penserait sûrement exactement comme lui...
Il y a un énorme froid au sein de la bande, chaque garçon est suspect...

On apprend le nom du coupable à la fin. Un prénom, posé là, dans les secrets de la victime...
On apprend une partie de son calvaire. De ses supplices...

Ce court livre n'a rien d'exceptionnel. Il est bourré de fautes. De frappe, d'orthographe, de syntaxe.
Une horreur à lire, oui.
Le récit est bourré de clichés qui sont très lourds à force. Mais en même temps, toutes les histoires d'ado se ressemblent...
Ce que je n'ai pas franchement aimé non plus, c'est le comportement de ces gens.
Ils ont vieillit de 10 ans mais sont restés bloqués à l'adolescence..
Bon, je suis plus spécialement fêtarde donc y'a sûrement un peu de ça je pense. Mais justement, je pense qu'à 26 ans on a autre chose à faire que passer ses soirées comme des ados abrutis qui s'amusent à braver l'interdit (pas d'alcool, pas d'excès, etc)... Vraiment, c'était relou, ça, un peu...

Mais ce livre pas franchement exceptionnel fait quand même réfléchir, et ça, c'est un très bon point.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.