29 décembre 2013

Sans un mot (Harlan Coben)

Résumé :
Jusqu'à quel point connaît-on vraiment son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question : leur fils Adam, seize ans, a changé. Réfugié dans sa chambre, il ne quitte plus son ordinateur. Malgré leurs réticences, Mike et Tia se décident à installer un logiciel de contrôle. Un jour, un e-mail inquiétant. Et Adam disparaît. Sans un mot... C'est alors que tout bascule.

Mon avis :
Deux histoires se mêlent ici.
D'un coté, nous avons un certain Nash, un vrai malade, qui enlève et tabasse à mort des femmes. On ne sait rien d'elles, ni de lui, ni du pourquoi.
De l'autre coté, nous avons l'histoire principale : Celle d'Adam, 16 ans. Depuis la mort de son meilleur ami, il sombre. Lentement, discrètement. Il grandit dans une famille unie et heureuse, mais il est totalement détruit.
Ses parents sentent qu'ils le perdent et ils ne veulent pas que ça se termine comme son meilleur ami. D'où l'idée du logiciel espion. Les parents aiment oublier qu'ils ont été ados, qu'ils détestaient que leurs propres parents se mêlent de leur vie privée et de leurs secrets. Alors ils font ce qu'ont fait leur parents, tant pis si c'est une erreur.

Or, là, c'est clairement une grave erreur.
Pendant un moment de libre, Mike fouine le pc de son fils. Là il tombe sur le fameux mail.
Les ennuis commencent. Il veut aller chercher son fils, mais il demeure introuvable.
Mike, puis Tia, va tout faire pour retrouver son fils. Et peut être le sauver. Mais que risque-t-on lorsque l'on s'engouffre dans une histoire dont on ne connaît pas les dangers ?

Qu'est devenu Adam ? Pourquoi il ne donne aucune nouvelles ? Qu'est il arrivé à son meilleur ami ? Qui est ce Nash ? Qui sont ses victimes ?

Il y a aussi les petites histoires de voisinage dans cette banlieue en apparence tranquille..

Peu à peu, ces deux histoires s'emmêlent, s'entrechoquent, pour ne faire finalement qu'une.
On cherche les liens, tous ces petits détails qui relient un personnage et un autre, pourquoi ces deux histoires si différentes, comment tout ça peut être possible ?

Cette histoire, c'est l'angoisse parentale, mêlée à la vengeance, à la violence, aux regrets et à une sombre histoire de trafic, des ingrédients qui, une fois bien mélangés, se révèlent explosifs.
Ok, il y a deux trois trucs prévisibles, des petits détails que l'on comprend directement, d'autres petites choses que l'on met plus de temps à deviner, mais tout est finalement très prévisible. Mais l'histoire entière, elle, est malgré tout absolument fabuleuse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.