19 décembre 2013

19 poemes industriels ( Pascal Scheidegger)

Résumé :
Pascal va plus loin dans son observation, de scruteur de scrutin, il se met à interroger les questions. Il aurait pu choisir la commode banalité de parler du sens métaphorique de la vie.
Mais non. Il précise, tranche dans le vif, nous rappelle que, oui, il nous parle d'ici...

Mon avis :
De base, je ne suis pas une grande adepte de la poésie. A part Rimbaud (et fatalement un peu Verlaine aussi), j'y connais pas grand chose. Mais je trouvais l'expérience de ce mini recueil intéressante et j'ai donc accepté de tenter une lecture.
Alors effectivement, il faut aimer les ambiances plombées, noires, démoralisantes. Si tu es suicidaire, laisse tomber ce livre, il n'est vraiment pas pour toi.
Il y a 19 poèmes, très courts, très simples. Pas franchement étudiés, le style n'est pas excessivement travaillé ni recherché, et ça donne à ces poèmes un certain charme.
Mes deux copines (hihihi) Anne So et Mélu n'ont pas super adhéré au genre, et bien moi je le dis : oui, j'ai bien aimé !
Ça change de la poésie habituelle, remplie d'amour et de beauté, avec un langage plein de papillons et de fleurs, ça nous montre la face sombre de notre époque, de notre vie, j'ai trouvé ça vraiment bien, limite agréable (oui c'est mon coté un peu fêlée).
Tous ces petits poèmes amènent à réfléchir ou au moins à réagir.

Je remercie David pour m'avoir permis cette petite lecture pause-détente.





2 commentaires:

  1. Moi j'ai bien aimé certains, même si effectivement il ne faut pas être déprimé avant.

    RépondreSupprimer

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.