27 février 2015

Cinquante nuisances d'Earl Grey (Fanny Merkin)


Résumé : 
Comme le hasard fait bien les choses, Anna, étudiante naïve aux mensurations idéales, a rencontré un homme incroyablement riche, divinement mystérieux, et délicieusement plus âgé qu’elle. Depuis, elle passe son temps à soupirer et à se mordre la lèvre inférieure. Surmonter les cinquante nuisances d’Earl Grey ne sera pas une mince affaire. Entre son admiration sans bornes pour le groupe Nickelback, son insupportable penchant pour le goût de la Bud Light et sa singulière addiction au BDSM (Bardes, Dragons, Sorcellerie et Magie), Anna n’est pas au bout de ses surprises... et vous non plus.
Une parodie désopilante qui vous fera mouiller le sachet.

Mon avis : 
HA HA HA.
A la sortie de 50 shades, j'avais du mal à comprendre l'intérêt de la foule pour cette histoire. J'avais lu quelques pages par ci par là et j'ai vomi des yeux. Mal écrit, des personnages insupportables, une histoire à chier, rien de crédible, d’excitant, ou que sais-je...
Et puis, il y a eu cette parodie.
Je ne sais pas trop comment trouver les bons mots pour vous dire tout le bien que je pense de ce livre.
J'ai pleuré de rire du début à la fin, j'ai surligné des pages entières.
Ici, pas de lèvre mordillée mais de nez curé, pas de "déesse intérieure" mais une "pétasse intérieure" tellement plus drôle.
Earl est comme Christian, mais en pire. Ou en mieux, c'est selon.
L'histoire de Christian et Anna est réellement parodiée, du début à la fin, et brillamment. C'est drôle, c'est frais, c'est complètement con, c'est magique.
Une perle !
A lire, qu'on aime ou non 50 nuances de Grey.

2 commentaires:

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.