5 avril 2014

Fais-le pour maman (François-Xavier Dillard)

Résumé :
Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa sœur adolescente, Valérie, et leur mère. Cette dernière arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, occupant un job ingrat qui lui prend tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c'est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère qui accuse son petit garçon d'avoir blessé sa sœur et qui prendra cinq ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie " normale ", alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n'est jamais reparue après avoir purgé sa peine. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu'à de mystérieux décès d'enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé...

Mon avis :
Je viens de le finir et je pense pouvoir affirmer avec certitude que ce livre est un chef-d’œuvre et mérite le titre de livre de l'année/du siècle.
Oui, Fais-le pour maman est un énorme coup de coeur.
L'histoire commence avec ce fameux accident. Valerie est une ado à problèmes. La mère n'en peut plus de cette vie, épuisée par son boulot et son ado.
Des coups, des mots violents et soudain, le coup de couteau dans le bide.
Sébastien surprend la scène et se renferme sur lui même dans sa chambre après que sa mère l'ait supplié de dire qu'il était responsable.

On alterne ensuite entre le présent, raconté tour à tour par l'auteur puis par Léa, la fille aînée de Sébastien ; et le passé, pour comprendre ce qui s'est passé ce soir là, la personnalité de ces 3 personnages et donc ce qui arrive dans le présent.

L'auteur nous plonge dans une histoire effrayante, une ambiance sombre, noire, oppressante qui nous envoie en pleine figure les ravages que peut avoir sur la vie la violence familiale.

Sébastien, après le drame, est adopté par un couple visiblement équilibré et très aimant.
Ce drame familial l'a encore poursuivit, il a longtemps été hanté par sa sœur, et a du énormément travailler pour s'en remettre.
Aujourd'hui, il est un père absent, très pris par son travail, mais aimant qui s'occupe du mieux qu'il peut de ses filles. Évidemment, avec ce qu'il a vécu, on comprend qu'il prenne un peu ses distances avec ses enfants, ce n'est pas une absence choisie.
Il est un médecin investit, très pro, qui se soucie réellement de ses patients, les gamins l'adorent et les familles lui vouent une confiance aveugle.
Sa vie a été ponctuée de drames mais il réussit à mener une existence normale.

Et puis, évidemment, sa route croisera celle de Claire, commissaire fraîchement mutée dans le coin, en charge de l'affaire. Elle aussi a des cicatrices profondes infligées par la vie. Ils étaient faits pour se rencontrer, ces deux là.

Le roman est bien trop court mais pourtant tellement bien écrit qu'on ne se rend compte de rien. Il n'y a pas trop d'enquête policière, on ne voit pas de flic courir après Sébastien pendant la moitié du roman, mais finalement, le coté psychologique est tellement bien ficelé, bien mené, que c'est déjà bien suffisant.
Durant 281 pages on passe par toutes sortes de sentiments. On a de la peine pour tel ou tel personnage, à commencer par ce pauvre Sébastien que la vie n'a pas épargné. On rigole un peu aussi par moment (pas beaucoup non plus, rêvez pas trop). Mais surtout, on a la super flipette ! J'ai réussi à pleurer de tristesse vers la fin tellement j'en pouvais plus, tout ce gâchis, toute cette folie...

Et puis, c'est tellement bien écrit qu'on ne peut pas lâcher ce roman si tôt ouvert. Je l'ai lu d'une traite. Je me suis arrêtée pour passer à autre chose mais il y avait une espèce d'attraction et finalement, je n'ai pas pu en rester là. Je voulais le finir. Je DEVAIS savoir.
Et finalement, je sais que ce roman sera un des rares dont je me souviendrai en détails pendant très très longtemps. Il rejoint ainsi Misery et Le Cherche-Bonheur dans la liste de mes incontournables.
Tout est simplement parfait dans ce roman. Le thème, l’écriture, les personnage, l'action, le déroulement, le dénouement...

Lisez le. C'est même pas un conseil, c'est un ordre.
Mais évitez le soir, dans votre lit, dans la pénombre avec juste une lampe. Ou alors, avec poêle, matraque, bombe lacrymo, garde du corps et psy à vos cotés. Sans ça, vous n'en dormirez pas de la nuit. (et l'insomnie, c'est chiant)


2 commentaires:

  1. ah oui carrément ? Bon bah ya plus qu'à, j'obéis aux ordres du chef !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage...Gros coup de coeur

      Supprimer

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.