15 mai 2013

La gifle (Christos Tsiolkas)

Résumé :
Lors d'un barbecue entre amis, un adulte gifle un enfant qui n'est pas le sien.Un incident qui va créer une onde de choc parmi les invités et provoquer une série d'événements explosifs. Elle révèle aussi derrière les belles apparences, le racisme ordinaire, la drogue, l'alcool, la honte et une extrême solitude.Tour à tour violent et bouleversant de tendresse, un très grand roman qui dresse, avec une formidable lucidité, le tableau d'un Occident en pleine confusion.

Mon avis :
L'histoire commence avec Hector. Il a la trentaine, il est grec, marié avec une indienne (tout ça en Australie, je vous raconte même pas le cocktail explosif) et il a deux enfants... Il est beau, sportif et se préoccupe beaucoup de sa ligne (et de sa sexualité, aussi).
On découvre leur vie, leur maison, leurs caractères différents et terriblement compatibles.

C'est chez eux qu'aura lieu le fameux barbecue.
Harry, un des invités, en a marre. Ce gosse l'exaspère.
Il le gifle.
Scandale. Les parents ne l'acceptent pas et portent plainte.

A partir de là, il y aura ceux qui sont de l'avis de Harry d'un coté, et les autres de l'autre.

Chapitre après chapitre, on assiste à la vie de ces spectateurs de l'incident.
On découvre toutes les dérives d'un groupe, d'une population, de toutes générations ou origines confondues.
On assiste à la chute d'un pays entier dans une vulgarité foudroyante, au milieu de la drogue, du sexe, de la violence...

Cette histoire m'a foutu une de ces trouilles mon dieu o_O
C'est hyper réaliste, j'ai vraiment cru être embarquée là dedans, au milieu de tous ces gens. J'ai trouvé tout ça affreusement triste, tout le malheur caché des gens, la violence pour tout gérer. Je me suis pris une vraie beigne en pleine tronche en étant confrontée à toute cette haine, ce racisme, les mensonges, les cachoteries...Contrairement à la plus part des lecteurs, ce n'est pas le langage qui m'a choquée (ça va hein, je viens du sud quoi), mais toute cette délinquance...
C'était absolument bouleversant, ça triture vraiment le cerveau. C'était dingue.
Je ne parlerais pas d'une œuvre d'art non plus, mais ce roman a quelque chose de captivant et de très intéressant... Une vraie critique de toute une manière de vivre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.