2 mai 2013

A l'encre russe (Tatiana de Rosnay)

Résumé :
Nicolas Duhamel découvre à plus de vingt ans qu'un trouvlant mystère entoure ses origines. Pourquoi sa famille a-t-elle deliberement rayé un pan de son histoire ? Son père, disparu au large de la cote basque alors qu'il etait encore enfant, n'est plus là pour lui répondre. Affecté par l'onde de choc de ces revelations, le jeune homme se lance sur la piste de ses ancetres, jusqu'à Saint-Pétersbourg.
De cette enquete découlera un roman qui rencontrera un succes phenoménal.
Grace à ce livre, Nicolas pense en avoir fini avec les fantomes du passé. Pourtant, lors d'un séjour dans un hotel de reve sur une ile toscane, il verra s'accumuler orages et périls, defiler sa vie et se jouer son avenir.

Mon avis :
Je me sens obligée de spoiler un peu, là.
Le résumé est vachement trompeur en fait. (Hooooooooooooou, pas bien)
En fait, moi, avant d'ouvrir le livre, je pensais qu'on allait assister à la sortie du bouquin de Nicolas Duhamel, la decouverte du vrai nom de son pere (russe, donc), etc etc.
Non non, en fait l'histoire commence pendant ses vacances sur l'île, avec sa nouvelle copine.
Le succes est déjà bien là puisqu'au moment de reserver, quand il dit son nom, comme par hasard, le maitre d'hotel lui trouve immediatement une place dans cet hotel soit disant blindé, hein.
Il profite de ses vacances pour ecrire son prochain roman.
Ca, c'est l'excuse qu'il sort à tout le monde, tout le temps.
En fait, il n'a aucune inspiration. Il ment à tout le monde, oui oui ça avance, alors que ça n'avance pas du tout...

Et sa vie va changer pendant son séjour en Toscane, mais chut...

En bref, je dirais que j'ai été un poil deçue... Ca me desole parce que quand meme, Tatiana de Rosnay je l'aime fort fort fort. Et justement, peut etre que je m'attendais à un truc de ouf.
D'autant que j'ai pas arreté de faire un lien entre elle et le personnage de son roman. La Russie, son père marin qui disparait en mere (oui bon pour de vrai, c'est son oncle), le metier d'ecrivain, la celebrité fulgurante, ces histoires à la con pour un passeport... Etc etc...
En fait je m'attendais à un truc palpitant sur la decouverte des origines de Nicolas Kolt. Et en fait non...
Tatiana de Rosnay se contente de nous faire voyager... Ce qui n'est pas si mal hein, on est d'accord.
J'ai adoré ce coté de l'histoire par contre. Un livre, c'est fait pour nous faire voyager.
Et là, la Toscane, les couleurs, l'odeur, la structure de l'ile, la Russie... C'etait parfait pour moi...
Les seuls points forts de ce roman sont là : le voyage, l'histoire de fond (la verité sur notre vie, notre famille), et bien sur, comme toujours, les mots de Tatiana de Rosnay, qui sont parfaits.

Une mini mini deception donc, mais tant pis, c'est pas grave, j'aime quand meme...

3 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je suis animatrice du site Entrée Livre. Nous organisons un quizz pour permettre à nos lecteurs de gagner ce livre de Tatiana de Rosnay A l’encre russe. Si vous voulez faire circuler notre concours : http://www.entreelivre.com/editos/article/id/2013232

    Bonne continuation et bon moment de lecture à vous.

    Cordialement,

    Margaux.

    Animatrice Entrée Livre.

    RépondreSupprimer
  2. Le thème d'A l'encre russe est évidement moins "fort" qu'Elle s'appelait Sarah.
    De plus il faut savoir qu'A l'encre russe, contrairement à la plupart de ses autres livres, n'a pas été écrit en français mais dans la langue maternelle de Tatiana De Rosnay. C'est peut être cela également qui le rend différent de ses autres romans.

    AL

    http://blowawaydandelion.blogspot.fr/2013/08/a-lencre-russe-de-tatiana-de-rosnay.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire, pas mal de ses romans ont été ecrits en anglais :)
      comme Rose, par exemple. Que j'ai beaucoup aimé :)
      donc à mon avis, si j'ai pas accroché à A l'encre russe, ça ne vient pas de là :)

      Supprimer

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.