27 octobre 2012

Charly 9 (Jean Teulé)


Résumé :
Charles IX fut de tous nos rois de France l'un des plus calamiteux.
A 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint Barthélemy qui épouvanta l'Europe entière. Abasourdi par l'énormité de son crime, il sombra dans la folie. Courant le lapin et le cerf dans les salles du Louvre, fabriquant de la fausse monnaie pour remplir les caisses désespérément vides du royaume, il accumula les initiatives désastreuses.
Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous.
Pourtant, il avait un bon fond.

Mon avis :
Déjà, je tenais à dire que la fin de la 4eme de couverture m'a toujours fait mourir de rire "mais en fait il était gentil" ha ha.
Hmm.
Bref. Je vais répéter un peu ce que j'avais dit pour Le Montespan : L'histoire de nos rois de France, ça me fait vraiment vraiment c*ier.
J'arrive pas du tout à m'intéresser à la famille royale, à la descendance, aux statuts, au machin, au truc... Ça me soûle sévère en fait.
Alors j'avoue du coup j'avais un peu la trouille de lire Charly 9.
Je pensais que le livre allait relater la St Barthélemy, mais en fait non. Le livre commence avec Catherine de Médicis qui fait tout pour que Charles IX ordonne le massacre, on en parle pendant quelques pages, et puis plus rien, on passe à autre chose.

On suit donc ici la dernière année de vie de Charles IX, à qui sa mère préfère son frère cadet (Mes Chers Yeux, qu'elle l'appelle). Que le roi crève à la limite elle s'en tamponne complet la vieille. C'était vraiment une femme antipathique, méchante à souhait.

Rapidement, Charles IX déprime. Il capte vite toute l'horreur du massacre, il s'en veut parce que bien sur, il ne l'a jamais réellement voulu. Il a sauvé quelques protestants, surtout parce qu'ils étaient proches de lui, mais c'est tout.
La déprime laisse vite place à la folie. Des lapins sont lâchés au château pour être coursés par le roi, devant tout le monde, sans aucune honte. Et puis le cerf aussi, qui bien évidemment défonce tout sur son passage.
Il se retrouve même à faire du cheval complètement à poil, le fou !
Il devient malade jusqu'à transpirer du sang, ses vêtements blancs finissent rouges !

Cette histoire est vraiment très très intéressante, vous comprendrez que les cours d'histoire au collège, j'ai difficilement suivi alors tous ces trucs, moi je suis au courant de rien. J'en suis ressortie vachement plus intelligente du coup, j'ai vraiment appris plein de trucs (bon, le coup du 1er avril je savais déjà \o/ ), et même si le coté Monarchie a été un peu relou pour moi, c'est avec plaisir que j'ai fini ce roman.
C'est très bien écrit, très très drôle, parfois bien cru (ha bah ma ptite dame, c'est Teulé hein). Et puis bon sang (ha ha), on a quand même de la peine pour ce petit roi...


Je n'aime que les farces dont je suis l'auteur et espere que cette histoire de 1er avril ne se répandra pas ni ne deviendra une habitude.




2 commentaires:

  1. J'ai Le Montespan dans ma PAL et j'ai bien envie d'y ajouter celui ci :)
    Bises

    RépondreSupprimer

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.