29 mai 2014

Le sumo qui ne pouvait pas grossir (Eric-Emmanuel Schmitt)

Résumé :
Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d'une famille dont il refuse de parler. La rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un "gros" en lui malgré son physique efflanqué, va l'entraîner dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux.

Mon avis :
J'ai commencé par ne mettre que le début du résumé, le reste en dit beaucoup trop.
Et déjà que le bouquin n'est pas super épais (75 pages), on va ptet pas insister, hein.

Bref... Jun est un ado qui est parti du jour au lendemain de chez lui, laissant seule sa mère analphabète qui essaie malgré tout de garder un contact qu'il refuse.
Il survit en vendant des babioles sur les trottoirs.
Pendant plusieurs jours, un vieillard l'aborde et dit voir un gros en lui. 1m70 60 kg tout mouillé, le gosse.
Ce vieillard, maître sumo (oui, étrange. un peu comme un vieillard qui voudrait enseigner le karaté à un gamin maltraité par les stars du lycée -cherchez pas, vous êtes trop jeunes) va le pousser, insister, pour qu'il vienne au moins une fois assister à des combats.
Très réfractaire, Jun ne supporte rien, ni les hommes, ni la vie, ni le contact.
Mais quand on a tout perdu, on risque quoi à tenter la nouveauté ?

L'illumination. A la fin des combats, nous avons un ado totalement fasciné par le sumo.
Il a enfin trouvé un but à sa vie.
Shomintsu, le vieillard, deviendra son maître, son modèle, son guide.
Jun sera un acharné, découvrant sa force, sa motivation, sa passion.

Qui est Shomintsu ?
Comment être sumo quand on peine à grossir ?
Que peut nous révéler un art martial aussi étrange que le sumo ?
Jun va se découvrir et sa vie en sera changée à jamais.

J'ai retrouvé mon EE Schmitt que j'ai tant aimé, malgré une histoire terriblement courte je me suis attachée à Jun et à sa vie.
L'écriture est toujours aussi sublime et le message-pas-si-caché peut sembler niais mais finalement, pourquoi pas ?

• L'avis de Sybelline

3 commentaires:

  1. J'ai lu plusieurs livres de cet auteur que j'ai beaucoup aimé dont Oscar et la dame en rose. Mais je n'ai pas lu celui-ci . Alors... Pourquoi pas une prochaine lecture ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air frais et sympa, je le note.

    RépondreSupprimer

Si tu mets un commentaire, je t'offre un carambar.