21 mars 2017

Les vacances d'un serial killer (Nadine Monfils)

Résumé :
En quittant sa fabrique de boulettes sauce lapin pour l'été, Alfonse s'imaginait pépère au soleil de la mer du Nord... Des vacances ? Tu parles ! On n'a pas fait 100 bornes que sa femme, mégère aux fausses allures de starlette, et ses gosses, deux ados décérébrés, lui tapent sur le pompon. Et que dire de sa belle-mère et de sa roulotte pourrie qui casse l’esthétique de la bagnole ?
Avec soixante ans de retard, Mémé a décidé de jouer les Bonnie and Clyde avec le premier julot venu. Elles vont être belles les cartes postales !

Mon avis :
Je connais très peu Nadine Monfils, mais j'aime beaucoup la personne. Tu vois de suite que c'est quelqu'un de complètement barré. C'est presque un modèle pour moi.

J'ai été très contente d'avoir à lire ce bouquin. Et puis je savais qu'il se lirait vite. Le livre est court et les chapitres sont très rapides à lire.
Et puis l'histoire est tellement dingue !
Dès le départ on sent que ça va être la misère totale. Alfonse et Josette, c'est l'amour vache. C'est un peu la famille Bidochon, tout le monde envoie chier tout le monde, les pauvres ados sont traités comme des incapables.
Enfin, c'est une petite famille haute en couleurs quoi.

La pension de vacances est loin, très loin, de ressembler à l'idée qu'ils s'en étaient faite.
Et puis, c'est sans compter sur Mémé, la vieille peau complètement gelée.
Cette vieille est absolument geniale. Une personne totalement insupportable mais qui m'a fait hurler de rire du début à la fin.
Ajouter à tout ce foutoir un serial killer à principes qui se paie quelques jours de vacances tranquilles.

Vous aurez avec ce beau melange un thriller au delà du drole, une histoire passionnante qui se lit hyper vite et des personnages absolument fabuleux.

Je deviens fan de Nadine Monfils, j'adore son humour, son style, son écriture.

19 mars 2017

Ma meilleure ennemie (Paula Daly)

Résumé :
Sean et Natty, un couple soudé et uni depuis la fac, mènent une vie parfaitement ordonnée entre leurs deux filles, Alice et Felicity, et l'hôtel qu'ils sont parvenus à acquérir à force de travail. Natty est donc une femme débordée mais relativement comblée... Jusqu'à ce coup de téléphone l'informant que Felicity, en séjour scolaire en France, vient d'être hospitalisée d'urgence. Natty se précipite à son chevet, confiant son foyer aux bons soins d'Eve, sa meilleure amie, justement de passage dans la région.
Mais, à son retour, quelques jours plus tard, c'est le choc : Sean déclare qu'il est tombé amoureux d'Eve et qu'il veut divorcer. Le pire semble atteint et pourtant, pour Natty, le cauchemar ne fait que commencer...

Mon avis :
LA CLAQUE !!
Si vous me suiviez sur IG, vous savez que je viens juste d'acheter ce bouquin. Et qu'avec ma PAL qui déborde, ce sont mes filles qui tirent au sort mes lectures (pour éviter la triche).
Je pensais donc avoir un moment avant de lire ce roman. On a bien mélangé les petits papiers dans ma bookjar, ma fille a bien fouiné tout le fond du pot. Et pourtant elle me choisit cette lecture là.
Et franchement, c'est sans regret. Je l'aurais lu plus tard, j'aurais estimé avoir perdu trop de temps.

Natty et Sean sont ensemble depuis le lycée. Ils étaient jeunes, insouciants et fous amoureux.
Très vite parents, ils abandonnent leurs études et leur avenir prometteurs pour former une vraie belle famille. Et c'est ce qu'ils sont pendant 16 ans.

Un jour, leur vieille amie de fac vient les voir. Elle est en pleine séparation, Eve et Natty ont toujours été là l'une pour l'autre, alors tout se passe naturellement.
Et puis, vient le moment où Natty doit rejoindre sa cadette en France dans l'urgence.
Dans la seconde, le vrai visage d'Eve nous saute en pleine figure. C'est une salope. Une vraie.

L'enfer pour Natty commence maintenant. Mais une femme bafouée, trahie, ne renonce pas, ne se laisse jamais faire, quitte à passer pour la cinglée du quartier.
Natty va se mettre en danger, fouiner, s'occuper de ce qui ne la regarde pas. Hors de question qu'elle se laisse faire par cette garce qui était soit disant son amie, elle a une famille à sauver.

Pendant une bonne première partie, j'avoue que le rythme est clairement lent. Il ne se passe rien de vraiment palpitant. On sait juste qu'Eve est folle et qu'elle cache pas mal de choses.
Et puis finalement, d'un coup, l'histoire bouge vraiment. On déterre un passé trouble, on découvre des secrets inavouables.
Et on se demande comment tout ça va finir. Natty va-t-elle s'en sortir ? Sean va-t-il ouvrir les yeux ?
La fin est magistrale, je l'ai adorée. J'ai dévoré les 200 dernières pages comme un paquet de speculoos. Je voulais savoir. Comment ça allait finir, aussi bien pour Natty que pour Eve.
Et j'ai vraiment pas été déçue du tout. Ce roman se termine en feu d'artifices. La dernière phrase, telle le bouquet final, nous laisse un petit sourire moqueur et songeur.

Je suis pas loin du coup de cœur, il me manquait quand même deux trois petits détails pour être réellement comblée par cette lecture, mais Ma meilleure ennemie est un très très bon bouquin.

18 mars 2017

Ragdoll (Daniel Cole)

Résumé :
Un "cadavre" recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l'a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, L'inspecteur "Wolf" Fawkes dirige l'enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d'autant que le tueur s'amuse à narguer les forces de l'ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf

Mon avis :
Mon dieu mais j'ai attendu la sortie ce bouquin comme le Messie. A chaque publi de La Bête sur les réseaux j'étais comme une dingue.
Je me suis ruée sur ce roman comme un gamin sur un kinder surprise.

Le roman commence avec le procès d'un homme suspecté d'être un tueur en série pas mal dégueu, qui a été arrêté par l'inspecteur Wolf.
A l'annonce du verdict, Wolf pète littéralement un câble. Scandale au tribunal.

Puis nous voilà en 2014. Wolf est clairement un déchet qui vit dans un taudis. On sait pas trop s'il s'enfonce dans sa merde ou s'il essaie de remonter la pente.
Et puis, on découvre un cadavre. Enfin 6 bouts de cadavres, surtout.
La scène de crime est clean, il n'y a aucun indice sur les victimes et pourtant il faut bien leur rendre un nom (et éventuellement retrouver leurs restes).

Une journaliste locale qui aime le scandale et qui court après l'audimat reçoit un mystérieux paquet. Une liste de noms et la date de leur mort.
Tu penses bien que c'est une sacrée aubaine pour la chaîne. Les journalistes, ces cafards.

Wolf et son équipe doivent donc identifier les victimes, protéger les 6 prochaines, gérer la presse et trouver l'assassin. En une semaine.
Parler de course contre la montre est un doux euphémisme.
Comment faire quand le tueur a clairement une bonne longueur d'avance sur toute une équipe de flics ?

Les morts s'enchaînent, les doutes s'installent, la suspicion est partout.
Peu à peu le puzzle se reforme, les 6 premières victimes sont identifiées une à une. Et soudain tout s'éclaire. On sait pourquoi ces 12 personnes sont/seront tuées. Il ne reste plus qu'à trouver qui est le responsable.

Ce thriller n'est pas aussi haletant que ce à quoi je m'attendais. Il y a moins de sang que j'espérais.
Mais l'histoire en elle-même est absolument fascinante. J'ai été littéralement plongée dans ce roman qui se lit très facilement. Et qui fera, j'en suis certaine, une fabuleuse série télé.
Daniel Cole nous offre un excellent premier roman. J'attends les autres.

14 mars 2017

Ne prononcez jamais leurs noms (Jacques Saussey)

Résumé :
Muté au pays basque pour insubordination, le commandant Magne s’est aussi éloigné de sa compagne, la lieutenant Lisa Heslin. Alors qu’il noie son ennui dans une consommation d’alcool au-delà des limites autorisées, il est par hasard  témoin d’un gigantesque attentat en gare de Biarritz. Un wagon entier est soufflé par une explosion, laissant plusieurs dizaines de victimes.
Lancé à la poursuite d’un suspect, Magne tombe dans un piège et se retrouve kidnappé dans un lieu inconnu. Lisa est alertée et décide de rejoindre Biarritz pour participer à l’enquête.

Mon avis :
Je n'ai jamais lu Jacques Saussey. J'ai profité d'une lecture commune sur FB pour tenter l'aventure.
Ce roman est le dernier de la saga Magne/Heslin, mais clairement ne pas avoir lu les 5 tomes précédents ne gêne absolument pas.
Bref. Nous nous retrouvons dans un train, dans le sud ouest, dans un wagon rempli d'inconnu.e.s.
Personne ne se connaît, ne se parle, l'ambiance est calme.
Et soudain, l'explosion. Enorme. Magistrale. Des morceaux de cadavres éparpillés en pleine rue.

C'est là que le commandant Magne était en train de siroter un café à une terrasse. Il croise un homme qui réagit étrangement à l'horreur. Alors d'instinct, il se dit "tiens, je vais moi aussi monter sur une moto pour l'arrêter".

C'est comme ça que la police d'Hendaye se retrouve avec une enquête quand même pas mal difficile sur les bras.
Trouver un suspect avec à peu près aucun indice, et retrouver Magne avant qu'il ne se fasse buter par un fou furieux.
Faciiiiiile.

S'ensuit donc une véritable course contre la montre. On suit tour à tour Daniel Magne, Lisa Heslin et le terroriste. On lit ce qui semble être son journal intime, ses confessions. On apprend son vécu, sa vie, ses épreuves. On peut même réussir à comprendre son point de vue (notamment sur les enfants).
On espère que Daniel va s'en sortir. Têtu comme il est, il n'a pas trop le choix, à vrai dire. Et puis, il doit retrouver Lisa, surtout.

Je suis ravie d'avoir osé lire ce roman. C'est un excellent polar. Les personnages sont tous fascinants et travaillés à fond. L'histoire est passionnante, le rythme haletant. On ne peut pas lâcher ce roman.
On sent tout le travail de recherche fourni par l'auteur pour rendre son livre le plus crédible possible, et ça, c'est formidable.
Jacques Saussey a brillamment abordé la question du terrorisme en France. Il apporte même une réponse à la question que tout le monde se pose : Les terroristes sont-ils des "ptites bites" ?

J'ai été totalement emballée par l'histoire de Daniel et Lisa, j'ai à peu près compris leur passé, au moins dans les grandes lignes, et clairement j'ai adoré ces deux personnages.
J'ai adoré cette lecture, j'ai adoré découvrir cet auteur et j'ai vraiment envie de lire ses autres romans.

7 mars 2017

Purgatoire des innocents (Karine Giebel)

Résumé :
Je m'appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces.

Je m'appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là...

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.

Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit...

Mon avis :
En ouvrant ce bouquin, je ne savais pas du tout dans quoi je mettais les pieds. Le résumé ne dit pas grand chose et je n'avais que des avis très positifs sur ce livre.

Et bien... Je m'ajoute au groupe des enthousiastes.
Raphaël et sa bande viennent de braquer une bijouterie. Ça a un peu mal tourné, la case prison n'est plus envisageable pour Raph alors le petit gang trouve une planque. La maison d'une vétérinaire dans le trou du cul du monde. Elle pourra soigner William, et tout le monde pourra reprendre une vie normale.

Mais il faut toujours se méfier des apparences. Les anges cachent souvent le diable. Et l'enfer ne fait que commencer.

Quel secret cache Sandra ? Raphaël et William sont prêts à tout pour se sortir de là.
Là commence l'horreur.
Alors certes, il y a pas mal de trucs hyper prévisibles, mais l'histoire n'en est pas moins passionnante. L'écriture est prenante, on est plongé dans ce merdier sans avoir envie de décrocher.
Il y a certains passages clairement trash, la torture, le sadisme total, les idées hallucinantes du monstre pour faire souffrir ses victimes.

Et la fin ! J'ai adoré cette fin mais tellement...

J'ai été totalement happée par cette histoire, j'ai eu énormément d'empathie pour certain.e.s personnages, j'ai pris un plaisir fou à lire ce roman. Karine Giebel est une psychopathe. Et j'ai adoré ça.